mardi 6 septembre 2016

Pourquoi le goût d'une bière n'a rien à voir avec sa couleur ?


« Je préfère les blondes parce que c’est plus léger et plus rafraîchissant », « je n’aime pas les blanches car ça n’a pas de goûts, c’est trop fade », « je n’aime pas les brunes parce que c’est trop lourd »… Nous avons tous, à un moment de notre vie d’amateurs de bières, eu le réflexe de définir une bière par sa couleur plus que par ses parfums, sa texture, ses saveurs. Cette approche est trop réductrice.
D’où provient la couleur de la bière ?
Pour comprendre pourquoi la couleur d’une bière ne détermine pas son goût, il faut dans un premier temps comprendre pourquoi la bière peut avoir des couleurs différentes. Pour faire simple, la bière est composée d’eau, de houblons, de levures et de malts. C’est la combinaison des différents malts utilisés dans la recette qui donne sa couleur à la bière. Le malt…quèsaco ? C’est une céréale qui a été maltée : concrètement, on fait germer le grain de la céréale qui est ensuite séché puis chauffé. C’est cette dernière étape (appelée touraillage) qui définit le type de malt (plus ou moins foncé, grillé) et donc en fonction des malts utilisés la couleur finale de la bière.


Si le malt utilisé détermine la couleur de la bière, qu’est-ce qui détermine le goût de la bière alors ?
C’est là que ça se complique…le goût d’une bière résulte d’un savant mélange des ingrédients déjà cités (eau, malt, houblon, levure) et les combinaisons possibles sont de l’ordre de l’infini… (et même au-delà) !
Pour résumer et sans entrer dans des considérations d’ordre scientifique , la bière c’est avant tout une palette d’arômes et de saveurs inspirées par le savoir-faire et la créativité des brasseurs. Une bière est capable, selon les sensibilités de chacun, de présenter des centaines de subtilités aromatiques.

Le test pratique à réaliser pour se convaincre que la couleur d’une bière ne suffit pas à déterminer son goût
Et oui pour vous assurer par vous-même que couleur et goût ne sont pas forcément liés il va falloir déguster…dur dur !
Gustativement, un monde peut séparer 2 bières « blondes ». Par exemple, une bière blonde style bière de garde, plutôt ronde et sucrée (Page 24 Réserve Hildegarde blonde) et une bière blonde style IPA, soit India Pale Ale, plutôt sèche et amère (Saint-Louis IPA Amarillo) ne sont pas comparables. De la même manière une personne dont la préférence va habituellement vers une bière blonde pour sa « légèreté » pourra apprécier une bière de couleur ambrée qui réunit ses mêmes caractéristiques de légèreté et de finesse (Ambrée d’Escquelbecq).

L’exemple des bières « brunes » est encore plus flagrant. Il est très courant d’entendre, au zinc d’un bar : « ah les brunes non merci, je n’aime pas la Guiness». Heureusement Guinness n’a pas le monopole des recettes de bières brunes. Pour vivre une nouvelle expérience autour de ces styles de bière, prenez le temps de déguster une bière brune artisanale brassée en France. Par exemple la Philomenn Stout de la brasserie Touken, finement équilibrée entre onctuosité et amertume torréfiée et chocolatée. Accompagnez-la d’un fondant au chocolat, coulis de fruits rouges… Un délice!

En résumé, laissez-vous guider, non plus par les couleurs des bières mais par les arômes, les saveurs. Votre expérience de dégustation n’en sera que meilleure!


Aucun commentaire:

Publier un commentaire