mardi 22 mars 2016

La Bretagne, ça vous gagne (partie 1)


« Le Coin Mousse » a vu le jour à Saint Malo, en Bretagne. Rien de plus naturel que de commencer notre aventure sur les routes de la région qui a vu naître notre projet.« Breizh, un eilvro d’ar bier » (La Bretagne, l’autre pays de la bière).
La région compte environ 60 brasseries et micro-brasseries fin 2015 soit 1 brasserie pour 60 000 habitants. Elle est à l’origine du renouveau de la brasserie artisanale en France, en 1985, avec la création de la Brasserie des 3 rivières (connu aujourd’hui sous le nom de Coreff) à Morlaix, dans le Finistère. Les brasseries bretonnes sont à l’image de la terre qui les a vues grandir : fières de leur origine, entre Terre et Mer, entre l’Argoat et l’Armor, elles sont fortes de caractère.

Sur la route…
Jour 1 : ça y est le périple breton commence !! il est 8h, il fait beau sur la Bretagne (une fois n’est pas coutume…), on est chaud cacao pour aller visiter la première brasserie !
Notre périple commence par la visite de la Brasserie De Launay. Direction les Côtes d’Armor (22), à Montcontour (petite cité médiévale à 85km de St Malo). A quelques pas de la cité médiévale se trouve la brasserie De Launay dans une maison en pierre, typique de l’architecture bretonne, en bord de route. Un des trois associés brasseurs (Jérôme) nous fait visiter les lieux : cuves de brassage, de fermentation, embouteilleuses…déjà pas mal de matériel pour une petite brasserie ! Le stock de fûts prêts à partir approvisionner les bars du coin est impressionnant ! Même la salle initialement destinée à offrir un espace associatif et de dégustation est remplie de palettes de bouteilles (et notamment la Zoo-Râ et l’Oézètt… Jérôme doit déjà nous quitter, l’heure est au brassage !


Allez, en route mauvaises troupes ! Nous restons dans le 22 pour rejoindre la Brasserie Touken dans le pays du Trégor, à Tréguier. Après s’être perdu dans le « bourg », nous arrivons enfin à destination.
Première impression : Ouahhh !!! Le cadre est incroyable, la brasserie embrasse le fleuve Le Jaudy. Plutôt sympa comme lieu de travail… Entre histoire et modernité, nous sommes dans l’ancien dépôt de gare de Tréguier réaménagé pour l’occasion en brasserie et en espace de dégustation autour du bar. Jacques, le responsable commercial de la brasserie, nous fait faire le tour de la brasserie : une magnifique ancienne chaudière en cuivre (encore active !) trône dans la salle de brassage, le grenier sert de lieu de stockage et de concassage du malt (la brasserie travaille en priorité avec des agriculteurs du coin pour valoriser l’activité économique locale), des mètres de racks stockent les nombreux fûts et cartons de bouteilles prêts à partir. Décidément un lieu hyper fonctionnel, moderne et qui a gardé tout le charme de l'ancienne architecture !
On ne peut pas partir sans une petite séance de dégustation au bar, où nous sommes rejoints par Bertrand, un des frères fondateurs de la brasserie. Nous goûterons la Philomenn blonde, La Philomenn Rousse et la Triple Spoum. Une dégustation de très bonnes bières, dans un cadre idyllique, que demander de plus ? … Oups…déjà 2h30 que nous sommes arrivés…pas de temps à perdre il faut reprendre la route !


1h de voiture et un sandwich jambon/fromage plus tard (faut quand même penser à éponger…), nous voilà côté Finistère (29) devant la Brasserie Coreff en face de la gare ferroviaire de Carhaix. Coreff et Carhaix, deux noms qui chantent dans la tête de bons nombres de bretons et de festivaliers accros aux Vieilles Charrues.
Nous pouvons apprécier la grande devanture noire, moderne, empreinte de l’emblème phare de la brasserie : Le cheval de trait.
Détendu et souriant, Mathieu, le directeur de la brasserie depuis 2008, nous reçoit dans la boutique de la brasserie entre bières, vêtements et autres accessoires à l’effigie de la marque. On parle de l’origine de notre projet, de l’histoire de la brasserie. Mathieu est un vrai passionné de la bière, on sent qu’il baigne dedans depuis de nombreuses années. Il n’en reste pas moins un chef d’entreprise qui a une vision très fine du marché dans lequel il évolue. Après cet échange très intéressant nous passons à la visite. Directement on ressent une ambiance chaleureuse et une certaine forme de camaraderie entre les collaborateurs. L’outil de production est moderne, dans la cour arrière se trouve les hangars pour l’embouteillage et le stockage de la production. Mathieu accepte d’être pris en photo à côté du logo sur le mur de la brasserie et il arbore fièrement son polo noir Coreff. La visite se termine dans une grande salle aménagée en « musée » et lieu de réception où toute l’histoire de la brasserie retracée sur les murs nous rappelle que la brasserie Coreff est une véritable institution en Bretagne.


Nous quittons Carhaix, direction les Monts D’Arrées, massif montagneux culminant à 385m d’altitude (et oui, en Bretagne aussi nous avons la Montagne). En plein cœur de la « Basse Bretagne » nous croisons pas moins de 3 lapins et une voiture avant d’arriver sur le lieu de notre dernière visite de la journée : la Brasserie An Alarc’h (Le Cygne en français), basée dans la commune de La Feuillée. Le propriétaire et brasseur Xavier Leproust nous reçoit à l’entrée dans l’espace qui a été aménagé en mini-boutique et en mini-bar pour déguster les bières faites par le chef des lieux. Nous faisons connaissance avec Rod Davies, brasseur d’origine galloise qui collabore avec Xavier. Xavier est plutôt taiseux mais ses bières parlent pour lui. Largement inspirées par les bières du nord de l’Angleterre, ses recettes sont largement reconnues dans le milieu. Fier d’être breton, chacune de ses bières portent un nom breton (Aour Du Bio, Hini Du, Kerzu, Mamm Douar Bio…). Xavier a intégré la coopérative constituée par la brasserie Tri Martolod et profite donc de leur réseau de distribution pour se concentrer sur le brassage.

Et voilà, déjà la fin d’une journée riche en rencontres, en arômes et en saveurs ! Au programme de la soirée, dînette en famille à Carantec (papi a pêché les bigorneaux, mamie les a cuisiné…miam)…

Bisette les mousseux!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire